Questions/réponses avec Kelley York

Lors de notre dernier book club autour de Kelley York et notamment de son livre La rencontre du dernier espoir, nous vous avions proposé de lui poser des questions. Nous les lui avons envoyées et voici donc ses réponses!

PKJ_annonce-ok

 

Question de Bruna : Bravo pour votre parcours! Avez-vous déjà pensé à animer des groupes de parole pour adolescents afin de les sensibiliser ?

Réponse de Kelley York : J’aimerais beaucoup participer à des groupes de parole, pour témoigner et écouter les récits et expériences d’autres membres, cependant je n’ai pas les qualifications nécessaires, et je pense vraiment que des sujets aussi délicats doivent être encadrés par des professionnels !

--

Question d’Isabelle : On retrouve souvent des personnages LGBT dans vos romans. Comptez-vous écrire sur des personnages trans ou asexuels ?

KY : C’est problématique pour moi : en tant que femme bi mariée à une autre femme, je me sens à l’aise pour décrire des personnages gay, hétéros et lesbiens, cependant je ne suis ni trans ni asexuelle et j’aurais peur de commettre des maladresses. Je travaille actuellement sur un livre – que j’espère finir un jour ! – où l’un des personnages principaux est trans. Un personnage asexuel apparaît dans un autre de mes projets en cours mais étant donné qu’il s’agit d’un univers de Fantasy, je ne suis pas sûre que le terme apparaîtra en tant que tel.

--

Question de Gaëlle : Jusqu’à présent tous vos romans parlent de jeunes adultes, avez-vous envie d’écrire des romans avec des personnages plus âgés ? Changer votre cible de lectorat ?

KY : Les genres Young adult et New adult m’attirent beaucoup. J’ai essayé d’écrire des fictions pour un lectorat plus adulte mais ça n’a pas vraiment fonctionné.

--

Question de Fatima : Êtes-vous complètement “guérie” du harcèlement dont vous avez été victime dans votre adolescence ? Êtes-vous enfin heureuse ?

KY : je ne suis pas sûre si je suis « guérie » parce que ce que j’ai vécu fait toujours partie intégrante de ce que je suis aujourd’hui. Cette période de ma vie est toujours très présente et influence comment je me perçois, même maintenant. Je mène toujours de front ma bataille contre l’anxiété, la dépression et (dans une moindre mesure) contre l’agoraphobie. J’ai des bons et des mauvais jours mais dans l’ensemble, je vais beaucoup mieux que quand j’étais adolescente.

--

Question de Tessa : Si vous deviez choisir un ou une auteur chouchou(te) ?

KY : Peter S. Beagle, Hannah Moskowitz, Isaac Marion, Nyrae Dawn, et Brigid Kemmerer. :)

--

Question de Mickaeline : Quel est votre personnage préféré ?

KY: Vincent de La rencontre du dernier espoir, sans aucun doute. Il y a beaucoup de moi dans ce personnage.

--

Question de Claire : Dans vos romans on retrouve toujours des trios d’amis. Pourquoi choisir des bandes d’amis de trois personnes et non plus ou moins ? Est-ce un hasard ou un parti pris ?

KY : Ahah ! J’ai moi aussi remarqué cette tendance peu après avoir bouclé Sous la même étoile. Ce n’est pas intentionnel ! En fait, avec Les derniers battements du cœur (à paraître chez PKJ en 2018), je me suis forcée à sortir de ma zone de confort et à décrire un duo. Je voulais que Luc et Evelyn soient le centre de l’attention !

--

Question d'Amandine: Pourquoi vouloir traiter de sujets aussi durs dans vos romans ?

KY : J’écris les livres que j’aurais aimé lire quand j’étais plus jeune. J’ai beaucoup souffert de dépression mais n’ai jamais trouvé de romans où les personnages affrontaient la même chose que moi au quotidien.

--

Question de Florence : Quelle est votre chanson préférée de Queen ?

KY : "Who Wants to Live Forever".

--

Question de Minie : Comment vous êtes vous sortie de votre propre dépression ? A quel point l’histoire de Vince, Adam et Casper est-elle la vôtre ?

KY : C’est du personnage de Vincent que je me sens le plus proche. J’ai moi aussi dû affronter le harcèlement scolaire, l’anxiété et la dépression, tout comme lui. Je me suis sentie très seule, même quand j’étais entourée par des amis. C’est le dessin, les communautés sur internet et l’écriture qui m’ont consolé. J’adorais créer des personnages et leur créer un passé et une personnalité détaillés. Je pense que ma créativité m’a aidé à traversé les passes les plus dures.

 

Merci pour vos questions et merci à Kelley d'avoir répondu!